Zoom sur: Tchaikovsky – Le Lac des Cygnes

Partagez sur: Facebook Google+ Twitter LinkedIn
   Article du 23 janvier 2015 par Mathieu Dellon

Grâce au bouton "pop", visionnez les vidéos dans un pop-up pour continuer de naviguer librement sur le site sans interrompre les morceaux.

Il est possible de l'utiliser même après avoir commencé une vidéo, auquel cas, elle reprendra au point où vous étiez lorsque vous avez cliqué.

Fermer

Les boutons "Affiliés" vous dirigent vers le(s) morceau(x)/interprétations précis en rapport avec la vidéo en format CD/DVD ou MP3 en téléchargement direct. Ce sont des recommandations non-automatisées.

Fermer
Pyotr Ilyich Tchaikovsky (1840-1893)
The Kirov Ballet (Mariinsky Ballet)
Enregistrement de 1991

Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui je vais vous parler du célebrissime ballet "Le Lac des Cygnes". C'est le spectacle et la musique du moment !
J'ignore cependant ce qui a provoqué ce retour à la mode de cette oeuvre au cours de l'an dernier.

Quoiqu'il en soit, ce ballet est un tel monument de la musique qu'un petit encadré de quelques lignes ne lui faisait pas assez honneur.

Je vous invite donc à aller lire l'article que je lui ai consacré et que j'ai dédié tout spécialement à ma soeur qui, elle, a consacré son enfance et son adolescence à la danse !
lire l'article "Le Lac des Signes"

9229 vue(s)
 
Le Lac des Cygnes
Le Lac des Cygnes
Introduction
Piotr Ilyich Tchaikovsky

Tchaikovsky était un compositeur russe de l’époque romantique au visage très charismatique. Il est l’auteur des ballets les plus célèbres de nos jours comme, entre autres, « Casse noisette » et « Le Lac des Cygnes ».
Il parait donc difficile de penser que Tchaikovsky n’aimait pas réellement cette forme musicale/artistique avant de commencer à l’étudier en détail, après quoi, son engoument pour les ballets fut intense et le suivit tout au long de sa vie. Il y voyait finalement un potentiel énorme en terme de variété de thèmes, de scènes et d’ambiances.

Tchaikovsky composa Le Lac des Cygnes en 1875 pour une commande, travail pour lequel il fut rémunéré 800 roubles (très petite somme) seulement. Il ne mit qu’une seule année pour achever l’oeuvre. Sa première représentation fut interprétée par le Boishoi Ballet l’année suivante en 1877 au théâtre de Moscou et fut très mal reçue du public qui critiquait tant l’histoire que les décors, les costumes, l’orchestre, etc.
Il est donc difficile de comprendre comment, avec de telles critiques, le ballet eut droit à 41 représentations en 7 ans, et fut également considéré comme une oeuvre phare de Tchaikovsky.

La Renaissance du Cygne

En 1890, Marius Petipa (danseur et chorégraphe français) et Riccardo Drigo décidèrent de tenter de donner une nouvelle vie à ce ballet. Tchaikovsky, fervant admirateur de Petipa, vit ce projet d’un très bon oeil et était très impatient de l’achever. Tristement, Tchaikovsky décéda en 1893 et ne connut donc pas le succès de son oeuvre.

Avec l’autorisation de Modest Tchaikovsky (son jeune frère), Riccadro Drigo apporta des modifications à la partition originale. De plus, le livret fut, lui aussi, modifié afin d’amplifier l’effet dramatique de l’histoire : Odette, héroïne du ballet, n’est plus assassinée par le sorcier, mais décide de se suicider incitant

ainsi le prince Siegfried à choisir la mort également plutôt que de vivre seul comme écrit dans le livret d’origine. Cette nouvelle version du ballet est désormais la version la plus utilisée encore de nos jours.

La première de cette nouvelle version du ballet eut lieu en 1895 et connut un succès modéré. Cependant, elle n’eut droit qu’à une vingtaine de représentations jusqu’à la fin du siècle. Ce n’est donc que de nombreuses années plus tard que le public prit enfin conscience du génie de cette oeuvre. Depuis, ce succès ne fit que croître jusqu’à être désormais connu et admiré du monde entier avec des thèmes et scènes inoubliables.

Danseur, Chorégraphe
Le Livret

Les origines du livret sont très incertaines. A l’exception de quelques courriers de la main de Tchaikovsky, quelques brefs témoignages de membres de sa famille, aucun élément ne permet réellement de savoir d’où l’histoire provient. Certains pensent qu’il est inspiré d’une légende allemande, mais il semblerait que beaucoup d’aspects de l’histoire proviennent de contes russes.

Le livret fait le récit de Odette, princesse transformée en Cygne par le sorcier maléfique Von Rothbart et qui lutte

donc pour contrer ce mauvais sort que seul l’Amour peut briser.

Malheureusement, Rothbart, aidé par sa fille Odile, mettront tout en oeuvre pour l’en empêcher, amenant finalement Odette et le Prince Siegfried à choisir la mort. Ceci dit, dans l’espoir d’ajouter une pointe d’originalité, de nombreuses fins différentes ont vu le jour jusque encore tout récemment: en 2012, en Sibérie, nous avons pu voir Odette se noyer en entrainant avec elle Rothbart, Odette restant donc en cygne.

Les Personnages Principaux

I. Odette
Egalement appelée « La Reine des Cygnes », est la protagoniste principale. Jeune et belle princesse transformée en cygne.

II. Prince Siegfried
Héros de l’histoire aux côtés de Odette, c’est un « prince charmant » épris d’un amour intense et pur pour Odette.

III. Von Rothbart
Le sorcier diabolique et maléfique qui jeta un sort à Odette.

IV. Odile
La fille de Von Rothbart, et sera sa complice dans les desseins de son père.

I. Odette

L’héroïne tragique, pratiquement le cliché de la Princesse des contes de fées: belle, douce et gentille, elle est capturée par Von Rothbart qui lui jète un sort maléfique en la transformant en cygne.
Elle ne peut reprendre forme humaine que pendant la nuit et le sort ne pourra être brisé que grâce au pouvoir de l’Amour pur et éternel d’un homme qui saura lui être fidèle, faute de quoi, le sort deviendrait permanent.

Odette tombe amoureuse du Prince Siegfried voyant enfin une chance de vaincre le maléfice. Leur amour est pur mais la fille de Rothbart, Odile, déguisée en Odette, trompa le Prince, brisant ainsi le voeux de fidélité envers Odette. C’est pourquoi le Prince et Odette choisissent de se noyer dans le lac pour que leurs esprits puissent être réunis dans la mort.

Odette
II. Prince Siegfried

Siegfried est jeune, charmant et de nature assez frivole. Il aime la fête et profite pleinement de la vie avec ses amis. De plus il a pour grande passion, non pas le trône ou son avenir royal, mais la chasse.
C’est justement lors d’une session de chasse, loin dans la forêt qu’il découvre un superbe lac. Il voit alors un grand cygne magestueux et c’est au moment où il s’apprête à tirer que, soudain, le cygne se transforme en la plus jolie fille qu’il a jamais vue. Pris d’amour pour elle, il est d’autant plus touché par son histoire tragique et c’est le tournant dans la vie du jeune Prince qui finalement fait face à ses responsabilités royales et laisse son

caractère frivole pour une fervante détermination dans la lutte contre Rothbart.

C’est le jour de leur mariage que, Odile, qui grâce à la magie de son père, assume l’apparence de Odette et prend donc sa place alors que Siefried ne se doute de rien. Il voue donc son amour éternel à Odile. Réalisant le drame, il retourne voir Odette qui lui pardonne. Toutefois, elle décide de mettre un terme à sa vie, son dernier recours pour échapper au mauvais sort de Rothbart. Siegfried ne pouvant imaginer vivre sans elle, chosit de la suivre dans la mort.

Odette et Siegfried
III-IV. Von Rothbart et Odile
Von Rothbart et le Mariinsky Ballet
Odile (Michelle Wiles)

Von Rothbart est le sorcier maléfique qui condamne Odette et Siegfried a vivre dans le drame. Il est très rarement représenté sous une forme humaine. Au cours du temps, beaucoup d’apparences différentes lui ont été données comme un hibou ou un serpent. Ses pouvoirs sont immenses et paraissent imbattables. Malgré ses dons et le soutien de sa propre fille, Rothbart est détruit par l’Amour si pur de Odette et Siegfried qui prend toute son ampleur quand ils choisissent l’union de leur esprits au-delà de la mort, plutôt qu’une vie séparés l’un de l’autre.

Odile est la fille de Von Rothbart et aspire à poursuivre sur les pas de son père. Habituellement habillée en cygne noir, elle aide son père à tromper Siegfried en se faisant passer pour Odette.
Pour cette raison, Odile est généralement interprétée par la même danseuse que Odette, mais ce n’est pas une règle absolue.

Probablement dans le but de différencier Odile de Odette, il est devenu coutume de l’habiller en noir mais ce n’était pas le cas lors de la première version en 1877. Il est aussi aisé d’associer la couleur noire au désirs maléfiques de Rothbart, créant ainsi un symbole visuel à la lutte du Bien contre le Mal.

Conclusion

L’évolution de ce ballet fut relativement lente à atteindre les sommets qu’elle connait de nos jours, mais c’est là une oeuvre magnifique de Tchaikovsky qui mérite entièrement son succès. De plus, il a permis à de nombreuses troupes, danseurs et danseuses de se démarquer notamment en créant de nouvelles interprétations, costumes ou décors mais aussi en inventant de nouveaux pas à chaque représentations. En 1894, une performance record été réalisée par Pierina Legnani qui réussît 32 « fouettés » en tournant consécutifs ce qui suscita l’emerveillement du public.

C’est donc une oeuvre à voir (ou à revoir) et à écouter. L’histoire est parfois qualifiée de banale par certains, mais elle reste très touchante et son intensité dramatique est largement amplifiée et mise en valeur par la beauté des chorégraphies sur des airs (thèmes) magnifiques.
De nombreuses versions existent et certaines représentations sont désormais célèbres comme celle ici présentée datant de 1991. Un DVD à posséder absolument pour tous les adeptes de Tchaikovsky.

DVD Lac des Cygnes (Kirov Ballet)

  Article spécialement dédié à ma petite soeur, Marie-Eve.

Quelques Photo
Le Lac des Cygnes
Odile en Cygne noir (Ekaterina Borchenko)
Von Rothbart
  Laisser un commentaire
Suggestions

Zoom sur: Tchaikovsky – Le Lac des Cygnes

Tchaikovsky était un compositeur russe de l’époque romantique au visage très charismatique. Il est l’auteur des ballets les plus célèbres de nos jours comme, entre autres, « Casse noisette » et « Le Lac des Cygnes »

Piano House – Les plus grands instruments de musique du monde

Le plus grand piano, ainsi que le plus grand violon du monde, sont tous les deux dans la ville-préfecture grandissante de Huainan (dans la province de Anhui, Chine), connus sous le nom de Piano House […]

La Forme Sonate

Le terme « sonate » provient du latin sonate, mais aussi de l’italien « sonare » (sonner). En musique, cela impliquait la notion de « jouer ». Au début du 18e siècle […]

Les Editions Urtext

Les édition Urtext sont des oeuvres de musique classique en version imprimée qui ont pour but de reproduire le précisément possible les manuscrits originaux […]
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire