Schubert – Lieder Ständchen « Sérénade » D.957 (I. Perlman)

Partagez sur: Facebook Google+ Twitter LinkedIn
   Vidéo du 19 janvier 2015 par Mathieu Dellon

Grâce au bouton "pop", visionnez les vidéos dans un pop-up pour continuer de naviguer librement sur le site sans interrompre les morceaux.

Il est possible de l'utiliser même après avoir commencé une vidéo, auquel cas, elle reprendra au point où vous étiez lorsque vous avez cliqué.

Fermer

Les boutons "Affiliés" vous dirigent vers le(s) morceau(x)/interprétations précis en rapport avec la vidéo en format CD/DVD ou MP3 en téléchargement direct. Ce sont des recommandations non-automatisées.

Fermer
Franz Schubert (1797-1828)
Itzhak Perlman, violon

Cet envoutant morceau provient d’un recueil de chansons « Schwanengesang » D.957 (Le Chant du Cygne), titre notamment inspiré par la mythologie grèque faisant référence à un cygne muet qui se mit à chanter pour la première en réalisant qu’il allait mourir.

Il s’agit là d’une oeuvre posthume, donc publiée après sa mort par Tobias Haslinger en hommage à Schubert.

Ces chansons sont des mises en musique de poèmes de (entre autres) Ludwig Rellstab. Cette chanson met donc en musique le poème romantique qui a pour titre original Ständchen (traduit par sérénade).

Cette oeuvre a été composée pour un solo alto, puis arrangé pour un choeur, après quoi une multitude d’autres arrangements ont été faits pour divers instruments ou diverses formations comme ici, violon accompagné au piano.
Thème mondialement connu, et reconnu comme, peut-être, le morceau le plus doux du monde, il a été également repris dans de nombreuses musiques de films.

Quant à Monsieur Itzhak Perlman, malgré sa maladie, il a été, est, et restera un des plus grands violonistes au monde.
Aucun CD de cet enregistrement n’a été fait à ma connaissance, je vous propose donc la version de Dietrich Fischer-Deiskau tout aussi ravissante.

2087 vue(s)
 
Suggestions

Chopin – Etude op.25 no.1 (Ashkenazy)

Chopin a écrit deux recueils principaux de douze études chacun: les op.10 et 25. Ces 24 études sont un passage obligatoire pour tous les pianistes pour leur difficulté, leur musicalité et surtout les leçons primordiales qui en découlent. […]

Grieg – Pièces Lyriques, 3e cahier op.43 no.1 « Papillon » (Richter)

>Les Pièces Lyriques de E. Grieg sont des morceaux pour piano solo. Elles sont au nombre de 66 réparties dans 10 cahiers et ont été composées entre 1867 et 1901. […]
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire