R. Schumann – Toccata op.7 (Cziffra)

Partagez sur: Facebook Google+ Twitter LinkedIn
   Vidéo du 26 janvier 2015 par Mathieu Dellon

Grâce au bouton "pop", visionnez les vidéos dans un pop-up pour continuer de naviguer librement sur le site sans interrompre les morceaux.

Il est possible de l'utiliser même après avoir commencé une vidéo, auquel cas, elle reprendra au point où vous étiez lorsque vous avez cliqué.

Fermer

Les boutons "Affiliés" vous dirigent vers le(s) morceau(x)/interprétations précis en rapport avec la vidéo en format CD/DVD ou MP3 en téléchargement direct. Ce sont des recommandations non-automatisées.

Fermer

R. Schumann - Toccata op.7 (Cziffra)

R. Schumann - Toccata op.7 (Cziffra)
Retrouvez ce morceau sur
itunesAmazon mp3Amazon
Robert Schumann (1810 - 1856)
György Cziffra (1921-1994), piano

Avant de se consacrer entièrement à la composition, Schumann visait une carrière de pianiste concertiste. Malheureusement, une grave blessure à la main l’empêchât d’atteindre son rêve.
Bien que pures suppositions, beaucoup pensent qu’il se serait blessé en essayant de maîtriser cette Toccata.

C’est une oeuvre très exigeante techniquement, ne laissant aucun répit au pianiste comme un long marathon incroyablement éprouvant.

Après une ouverture sur de larges accords, le premier thème est introduit par une longue série de « double-notes » alternées (avec la même main) qui semble ne jamais s’arrêter. Cette technique est extrêment difficile à exécuter rapidement mais surtout épuisante physiquement. Travaillé trop brutalement et/ou sans les bonnes consignes, c’est effectivement risqué pour le pianiste qui s’expose à des tendinites sévères, voire pire!

Cziffra, technicien hors-pair, exécute cette oeuvre avec une aisance remarquable. Son interprétation, elle, pourra être ouverte à toutes les critiques, notamment de la part de certains puristes qui ne retrouveraient pas le style, le désir de Schumann ou de son époque. Ceci dit, rares sont ceux qui peuvent réellement maîtriser cette oeuvre, par conséquent… Félicitations à M. Cziffra pour cette performance !

Concernant les liens des partenaires, cet enregistrement est malheureusement difficile à trouver, je vous propose donc l’interprétation Horowitz qui fait honneur à son propre style, riche, expressive, plein de couleurs.

1425 vue(s)
 
Suggestions

J.S. Bach – Suite pour Violoncelle no.1 BWV 1007

Bach a composé un total de six suites pour violoncelle seul vers les années 1720. La première étant de loin, la plus connue et réutilisée de nos jours pour […]

Liszt – Grand Galop Chromatique (Cziffra)

Composée en 1838, cette oeuvre a (pratiquement) pour seul but d’épater le public. Mais, contrairement à certaines oeuvres spéctaculaires […]

Chopin – Ballade no.4 op.52 (M. Perahia)

[…] La forme « ballade » a été introduite pour la première par Chopin. Son origine est incertaine mais serait inspirée d’une forme littéraire française poètique. […]
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire