Gershwin – Rhapsody in Blue (FRSO, Fazil Say)

Partagez sur: Facebook Google+ Twitter LinkedIn
   Vidéo du 9 février 2015 par Mathieu Dellon

Grâce au bouton "pop", visionnez les vidéos dans un pop-up pour continuer de naviguer librement sur le site sans interrompre les morceaux.

Il est possible de l'utiliser même après avoir commencé une vidéo, auquel cas, elle reprendra au point où vous étiez lorsque vous avez cliqué.

Fermer

Les boutons "Affiliés" vous dirigent vers le(s) morceau(x)/interprétations précis en rapport avec la vidéo en format CD/DVD ou MP3 en téléchargement direct. Ce sont des recommandations non-automatisées.

Fermer
Geroge Gershwin (1898 - 1937)
Fazil Say (piano), C.M. Prieto (direction)
Frankfurt Radio Symphony Orchestra

George Gershwin était un compositeur et pianiste américain né en 1898. Ses compositions sont de style varié, allant de la musique classique au jazz ou parfois un mélange des deux comme ici avec la Rhapsody in Blue.

Gershwin admirait la musique française, tout particulièrement celle de Ravel à qui il demanda des leçons. Ravel, tout aussi admiratif du sens musical de Gershwin, refusa sous pretexte que c’était plutôt à lui de lui en donner. Ainsi certaines oeuvres de Gershwin montrent des influences claires de Ravel, et inversement, certaines compositions de Ravel laissent suggérer une influence du style de Gershwin.

Gershwin a composé cette rhapsody en un temps record en vue d’une représentation dont la date avait été annoncée longtemps auparavant : le gros de l’oeuvre, d’abord pour deux pianos, était posée sur papier en quelques jours, le reste de la structure et les finitions étaient complètes en moins de trois semaines, sous le nom de « American Rhapsody ». Le nom de « Rhapsody in Blue » a été proposé par son frère Ira Gershwin, inspiré par une exposition de peintures aux titres similaires, comme « Nocturne in Black and Gold ».

L’orchestration fut écrite par Ferde Groté, pianiste du groupe de Paul Whiteman qui interpréta, avec G. Gershwin au piano, la Rhapsody in Blue pour la première fois le 12 février 1924.
La petite anecdote de cette soirée concerne l’ouverture à la clarinette avec un petit glissendo très comique qui annonce et pose clairement l’ambiance de l’oeuvre. Ce glissendo n’était pas dans la partition de Gershwin, c’est Ross Gorman, le clarinettiste du groupe qui a voulu faire une blague à Gershwin lors d’une répétition. Gershwin qui a adoré l’idée lui demanda de le jouer ainsi lors du concert.

Il faut aussi savoir que Gershwin n’avait pas tout écrit sur la partition pour laisser des pages dont il n’était pas encore sûr, donc improvisées. Il avait toutefois donné la consigne au groupe d’attendre un signe de sa part pour reprendre à la fin de ses improvisations! Cela peut paraitre banal de nos jours, mais je ne suis pas certain que ça l’était en 1924…

PS: cette version n’est pas ma préférée, mais elle montre bien l’esprit du morceau avec des passages improvisés, amusants, dégageant de la bonne humeur.
Ecouter l’interprétation de Leonard Bernstein

1100 vue(s)
 
Suggestions

Chopin – Etude op.10 no.1 (Ashkenazy)

Chopin a écrit deux recueils principaux de douze études chacun: les op.10 et 25. Ces 24 études sont un passage obligatoire pour tous les pianistes pour leur difficulté, leur musicalité et surtout les leçons primordiales qui en découlent. […]
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire