F. Schubert – Fantaisie pour piano 4 mains D.940

Partagez sur: Facebook Google+ Twitter LinkedIn
   Vidéo du 25 janvier 2015 par Mathieu Dellon

Grâce au bouton "pop", visionnez les vidéos dans un pop-up pour continuer de naviguer librement sur le site sans interrompre les morceaux.

Il est possible de l'utiliser même après avoir commencé une vidéo, auquel cas, elle reprendra au point où vous étiez lorsque vous avez cliqué.

Fermer

Les boutons "Affiliés" vous dirigent vers le(s) morceau(x)/interprétations précis en rapport avec la vidéo en format CD/DVD ou MP3 en téléchargement direct. Ce sont des recommandations non-automatisées.

Fermer
Franz Schubert (1797-1828)
Murray Perahia & Radu Lupu, piano

La fantaisie en Fa mineur de Schubert est considérée comme un de ses plus grands chef d’oeuvre. Composé l’année de sa mort (1828) et dédié à son élève Karoline Esterhazy, elle ne fut publiée que l’année suivante sur l’initiative de ses proches. Avant sa mort, Schubert eut le temps d’interpréter son oeuvre avec son ami Franz (et oui!) Lachner, compositeur et chef d’orchestre allemand.

La structure de cette oeuvre est la même que celle utilisée pour sa Fantaisie Wanderer, à savoir: quatre mouvements enchainés, allegro, largo (mouvement lent), scherzo et un finale fugué. A mi-chemin entre la forme sonate et une forme de poème musical libre (poème symphonique), cette fantaisie inspira notamment, Franz (encore ?) Liszt qui composa des arrangements sur la Fantaisie Wanderer sous forme de concerto pour piano!

Ce quatre mains est particulièrement diversifié, passant d’un thème très léger, doux et chantant du début à des passages sombres, voire ténébreux avec de lourds accords mineurs pratiquement sans transition créant ainsi de nombreux effets de surprises.
C’est ici une oeuvre certainement enrichissante pour les auditeurs mais surtout pour les interprètes qui doivent faire preuve d’une entente parfaite à tous les niveaux pour donner une réelle âme à ce morceau.

1652 vue(s)
 
Suggestions

Chopin – Etude op.25 no.9 (Ashkenazy)

Chopin a écrit deux recueils principaux de douze études chacun: les op.10 et 25. Ces 24 études sont un passage obligatoire pour tous les pianistes pour leur difficulté, leur musicalité et surtout les leçons primordiales qui en découlent. […]

Liszt – Grand Galop Chromatique (Cziffra)

Composée en 1838, cette oeuvre a (pratiquement) pour seul but d’épater le public. Mais, contrairement à certaines oeuvres spéctaculaires […]

Chopin – Nocturne op.72 no.1 en Mi mineur (no. 19) (Ashkenazy)

Frédéric Chopin – Nocturne op.72 no.1 en Mi mineur (no.19) interprété par Vladimir Ashkenazy […]
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire