Czerny – L’Art de Délier les Doigts op.740 no. 8, 27, 12, 4 (Khoury)

Partagez sur: Facebook Google+ Twitter LinkedIn
   Vidéo du 7 février 2015 par Mathieu Dellon

Grâce au bouton "pop", visionnez les vidéos dans un pop-up pour continuer de naviguer librement sur le site sans interrompre les morceaux.

Il est possible de l'utiliser même après avoir commencé une vidéo, auquel cas, elle reprendra au point où vous étiez lorsque vous avez cliqué.

Fermer

Les boutons "Affiliés" vous dirigent vers le(s) morceau(x)/interprétations précis en rapport avec la vidéo en format CD/DVD ou MP3 en téléchargement direct. Ce sont des recommandations non-automatisées.

Fermer
Carl Czerny (1791 - 1857)
Tatiana Primak Khoury, piano

Beaucoup de jeunes pianistes associent rapidement « Czerny » à « torture » pour avoir été forcés de jouer des études qui leur paraissaient peu alléchantes.

Avant tout, il me semble clair qu’il y aura toujours des morceaux rébarbatifs, surtout lorsque l’on parle d’études. Cependant, beaucoup d’études sont très amusantes, certaines ont même énormément de charme, et d’autres sont magnifiques comme les études de Chopin, de Liszt, de Debussy, etc.

Deuxièmement, « Czerny », le nom, est connu, mais sa vie, elle, l’est moins. Il a pourtant un rôle énorme dans le monde de la musique. Quant à ses compositions, seules ses études viennent en tête en prononçant son nom.
Czerny a composé environ un millier d’oeuvres diverses ! Beaucoup d’études, certes, mais également de nombreux morceaux « sérieux » tels que des messes, des symphonies, des concertos, des quatuors, etc.
D’autre part, il a une place privilégiée dans l’Histoire et l’évolution de la musique: Czerny était considéré comme un surdoué, débutant le piano à trois ans grâce à son père, concertiste dès l’âge de neuf ans et fut ensuite guidé toute sa vie par Beethoven en personne. Czerny, se découvrant très vite une passion pour l’enseignement, fut ensuite le professeur de Franz Liszt. Il lui inculqua ses méthodes, sa technique et son savoir, en retour, Liszt lui dédia ses Etudes d’exécution transcendente.

Les études de Czerny sont très nombreuses et vont des plus simples morceaux pour grands débutants aux plus complexes et exigentes, utiles même au niveau professionnel. Malheureusement, il est difficile de passer outre cette notion de « travail » et nos préjugés d’enfants nous cachent souvent la musicalité dans les compositions de Czerny.

1656 vue(s)
 
Suggestions

Grieg – Pièces Lyriques, 2e cahier op.38 no.4 « Halling » (Richter)

Les Pièces Lyriques de E. Grieg sont des morceaux pour piano solo. Elles sont au nombre de 66 réparties dans 10 cahiers et ont été composées entre 1867 et 1901. […]

J.S. Bach – Suite pour Violoncelle no.1 BWV 1007

Bach a composé un total de six suites pour violoncelle seul vers les années 1720. La première étant de loin, la plus connue et réutilisée de nos jours pour […]
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire