Beethoven – Sonate « Printemps », I. Allegro (Menuhin, Kempff)

Partagez sur: Facebook Google+ Twitter LinkedIn
   Vidéo du 6 mars 2015 par Mathieu Dellon

Grâce au bouton "pop", visionnez les vidéos dans un pop-up pour continuer de naviguer librement sur le site sans interrompre les morceaux.

Il est possible de l'utiliser même après avoir commencé une vidéo, auquel cas, elle reprendra au point où vous étiez lorsque vous avez cliqué.

Fermer

Les boutons "Affiliés" vous dirigent vers le(s) morceau(x)/interprétations précis en rapport avec la vidéo en format CD/DVD ou MP3 en téléchargement direct. Ce sont des recommandations non-automatisées.

Fermer
Ludwig van Beethoven (1770-1727)
Yehudi Menuhin, violon
Wilhelm Kempff

I. Allegro
II. Adagio molto espressivo
III. Scherzo: Allegro molto
IV. Rondo: Allegro ma non troppo

Beethoven n’a composé « que » dix sonates pour violon et piano, celle-ci étant la plus célèbre. Composée vers 1800, elle fut plus tard, surnomée « Le Printemps » et dédiée au Comte Moritz von Fries, mécène de Beethoven a qui il dédia également sa quatrième sonate pour violon, un quintette pour cordes et même sa septième symphonie!

Cette sonate est une des oeuvres les plus populaires de Beethoven, probablement pour sa douceur et sa simplicité mélodique qui la rendent facile à écouter. Très calme et reposante, son surnom lui va plutôt bien, il est aisé de s’imaginer se promenant dans d’immenses champs de fleurs en écoutant cette sonate.

Un autre aspect qui a peut-être aidé à sa popularité, c’est la relation entre le pianiste et le violoniste. Aucun ne semble accompagner l’autre, ils sont entièrement complices et se répondent l’un l’autre constamment. Plus que complices, ils se complètent parfaitement.

Grand merci à Yehudi Menuhin ainsi qu’à Wilhelm Kempff, deux musiciens qui ont su briller sur tout le 20e siècle grâce à leur talent exceptionnel, ici réunis pour interpréter cette oeuvre ravissante.

30848 vue(s)
 
Suggestions

Händel – Chaconne en Sol Majeur HWV 435

Succession de 21 variations autrement appelée Chaconne durant la période Baroque. Bien qu’entièrement polyphonique, complexe et techniquement exigente, ces variations révèlent facilement l’idée de départ réstituée […]

Liszt – Grand Galop Chromatique (Cziffra)

Composée en 1838, cette oeuvre a (pratiquement) pour seul but d’épater le public. Mais, contrairement à certaines oeuvres spéctaculaires […]
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire